Texte à méditer :  Quand on ne pense pas à ce que l'on dit, c'est qu'on dit ce que l'on pense.  Jacinto Benavente (Ecrivain espagnol)
Ciel, un Essaim !
dans votre jardin,
sur votre terrasse !


TROUVER
UN CUEILLEUR D'ESSAIM

en cliquant ici 
puis sur la commune où vous habitez
------
mise à jour le
30 juin 2016
(98 apiculteurs
+ 14 TSA)

Voir aussi la liste des 
  "Apiculteurs", 
Cueilleurs d'essaim
(en bas à droite)

 

Nos Ruchers
Pour voir...cliquer !!

GSA - GDSA
Archives
Lettre d'infos
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
En Novembre - Observations

Observation

Explication

Si novembre accorde encore quelques belles journées, certaines colonies en profitent pour rentrer beaucoup de pollen.

L'examen de telles colonies révéla chaque fois la présence non seulement de couvain operculé et ouvert, mais aussi d'oeufs.
Une ponte si tardive sous nos latitudes a des conséquences désastreuses. Chacun sait que quelques jours après leur naissance, les jeunes abeilles doivent se soulager des résidus que contiennent encore leurs intestins.

Ce couvain, encore ouvert en novembre, produira des abeilles qui n'auront pas l'occasion de sortir pour effectuer leur vol de propreté.
En essayant de quitter la grappe, elles dérangent continuellement la population dans son repos hivernal. Quelques-unes parviennent à s'envoler et meurent dans la neige ou bien tombent engourdies sur le plateau de la ruche.
Les colonies examinées et dans lesquelles nous avons fait les observations ci-dessus se sont révélées comme étant des croisements avec la race italienne.

Un beau jour chaud et ensoleillé succède à une série de journées froides et pluvieuse. Les abeilles de toutes les colonies volent activement. Devant une ruche, on en observe de nombreuses qui rampent, sautillent et ne parviennent pas à s'envoler.

La plus grande attention doit être accordée à cette observation qui peut se faire également les mois précédents après un arrêt des vols, car ce sont probablement des abeilles atteintes d'acariose. Seul un examen microscopique peut déterminer la maladie.

Pendant ces vols tardifs et si favorables, les abeilles se comportent comme si le printemps était tout proche. Elles volent plus bruyamment et tournent en rond autour du rucher, avant d'être condamnées à plusieurs mois de claustration dans l'obscurité de la ruche.

Chaque apiculteur se réjouira de ces vols tardifs au cours desquels les vieilles abeilles épuisées ou malades ne rentrent plus dans la ruche.
Chaque colonie acclimatée à nos latitudes n'héberge plus que des abeilles qui lui permettront de se développer normalement au printemps. Les jeunes abeilles qui viennent de naître ont ainsi l'occasion de se soulager et le plateau de la ruche sera bien propre car les dernières abeilles mortes auront été sorties de la ruche.
Ces vols ne durent pas trè longtemps. Ils semblent à beaucoup de point de vue être une nécessité et les abeilles qui ont fait provision d'oxygène rentrent dans leur ruche.
Bientôt la température extérieure tant diurne que nocture diminuera de jour en jour. Nos abeilles se grouperont afin de former la grappe hivernale. Bien chaudement protégées et bien soignées par l'apiculteur, elles vont sommeiller jusqu'au printemps prochain.

(Luc VANLANDUYT du site http://lerucher.ibelgique.com)

Date de création : 08/10/2008 @ 15:24
Dernière modification : 30/10/2015 @ 15:25
Catégorie : En Novembre
Page lue 3942 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Notre Agenda

Mardi 12 Déc. 2017

Semaine n° 50

Agenda pour les 30 prochains jours


Aucun évènement

Des Infos ... !
Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 176

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 6

Total visites Total visites: 634447  

Webmaster - Infos
Infos des syndicats
Cueilleurs essaims
^ Haut ^