Texte à méditer :  Avec le mot "si" on peut faire tout ce qu'on ne peut pas faire.  Pierre Dac
Ciel, un Essaim !
dans votre jardin,
sur votre terrasse !


TROUVER
UN CUEILLEUR D'ESSAIM

en cliquant ici 
puis sur la commune où vous habitez
------
mise à jour le
30 juin 2016
(98 apiculteurs
+ 14 TSA)

Voir aussi la liste des 
  "Apiculteurs", 
Cueilleurs d'essaim
(en bas à droite)

 

Nos Ruchers
Pour voir...cliquer !!

GSA - GDSA
Archives
Lettre d'infos
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
En Septembre - Observations

 

Que voyons-nous ?

Observation

Explication

Lors du nourissement, on peut entendre jour et nuit le bourdonnement des ailes semblable au bruit d'un moteur. Les ventileuses sont réparties jusque bien en avant sur toute la surface de la planche d'envol.

L'eau en excès contenue dans le nourissement est évacuée des ruches. Cela représente un très grand travail pour chaque colonie. Plus la solution est diluée et plus longtemps durera cette activité. Al'intérieur de la ruche de nombreuses abeilles ventilent et chassent l'air chaud chargé d'humidité vers les ventileuses du trou de vol. Il est préférable de nourrir avec des solutions concentrés. (3:2)
Pour beaucoup de raisons, le nourrissement devrait être terminé pour le 10 septembre.

Un trafic intense règne entre les trous de vol de deux colonies pendant le nourissement.

Les abeilles d'une colonie pénètrent chez la voisine et en reviennent le jabot gorgé de miel. Ce cas est analogue à celui du pillage latent observé à l'époque de la grande miellée.

Par une belle journée chaude et ensoleillée de septembre, principalement aux heures de midi, on observe de nombreuses abeilles qui volent, mais leurs ébats sont relativement limités.


Les dernières abeilles nées en août se soulagent (vol de propreté) et exécutent leur vol d'orientation. Si ces vols sont intenses, les grappes hivernales seront grosses et ces colonies résisteront mieux aux dangers jusqu'au printemps prochain.
Sauf dans les régions donnant une bonne miellée tardive, il ne faut jamais négliger le nourissement stimulant en août.

Alors que le nourissement est terminé, certaines colonies rentrent encore beaucoup de pollen.

Ces colonies, stimulées par le nourissement, possèdent encore de grandes surfaces de couvain dont les besoins énormes sont rélevés sur les provisions d'hivernage.
Il est conseillé de compenser cette perte, en octobre, par un nourissement de nuit. Ce "coup de l'étrier" ne doit pas être trop copieux car les cellules doivent rester libres pour la grappe hivernale.

Luc VANLANDUYT du site http://lerucher.ibelgique.com

 


Date de création : 11/10/2008 @ 13:21
Dernière modification : 29/08/2015 @ 17:01
Catégorie : En Septembre
Page lue 2875 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Notre Agenda

Mardi 21 Nov. 2017

Semaine n° 47

Agenda pour les 30 prochains jours


25-11-2017

AG GSA-GDSA

Des Infos ... !
Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 176

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 13

Total visites Total visites: 624733  

Webmaster - Infos
Infos des syndicats
Cueilleurs essaims
^ Haut ^